Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > La Truite du Haut-Verdon

AAPPMA La Truite du Haut-Verdon

Une AAPPMA pour un bassin versant

Depuis quelques années, la gestion de la pêche dans le Haut Verdon a beaucoup changé.

QUELQUES RAPPELS

Avant 2008, le bassin versant amont de la célèbre rivière était géré par trois petites AAPPMA qui ont décidé de fusionner afin d'en former une seule grande : « La Truite du Haut Verdon ». Ce qui a motivé la création de cette AAPPMA ? Une meilleure prise en compte des contraintes s'exerçant sur tout le bassin versant du Haut­Verdon.

Dans cette optique, nombre de données sont déjà à notre disposition, comme par exemple l'étude sur la génétique des truites de 2013. Mais la prise en compte de la science n'est pas notre seule motivation. Le conseil d'administration de l'AAPPMA est aussi partisan d'une refondation morale de la pêche dite « populaire ».

NOS OBJECTIFS

Depuis une quarantaine d’années les populations de truites sauvages se sont effondrées. Les diverses agressions faites à l’environnement en sont les principales responsables. Nous faisons tout ce qui est possible afin de les limiter, pour qu’à terme, elles disparaissent.

Mais il y a aussi les abus d’un trop grand nombre de pêcheurs. Pêcher au XXIème siècle c’est maintenir un lien avec la nature et non pas entasser les prises dans un congélateur. Nous ne sommes pas hostiles au prélèvement, mais celui-ci devra être raisonnable. Et dans ce domaine beaucoup de choses restent à changer et à créer.

Quoi qu’il en soit, des truites, dans le Verdon, il y en a … et de belles ! Suffisamment pour continuer à aller au bord de l’eau et prendre du plaisir. Par contre, le lien qui nous unit à la rivière et à la nature en général, doit absolument changer. En France, grâce au système fédéral départemental et national, à l’inverse d’autres pays européens, la pêche est accessible au plus grand nombre. Si l’on veut continuer à bénéficier de ce système il faudra donc être plus raisonnable, et surtout plus responsable. Gérons au mieux nos ressources afin d'en profiter encore longtemps !

Le Président
Benjamin ISOUARD

Qu’est-ce qu’une AAPPMA ?

Une Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (ou AAPPMA) est une association de statut particulier. Elle a notamment pour vocation le regroupement des pêcheurs redevables de la carte de pêche, l'encaissement pour le compte de l'État de la cotisation pour les milieux aquatiques (CPMA), la protection de l’environnement, et surtout la gestion des ressources piscicoles des cours d’eaux et des lacs relevant de son territoire, en collaboration avec la fédération départementale.

L'AAPPMA la" Truite du Haut Verdon"

L’AAPPMA « La Truite du Haut Verdon » gère les cours d’eau et les lacs du bassin versant amont de la célèbre rivière, depuis le lac de Castillon jusqu’ « aux sources ». C'est-à-dire le réseau hydrographique s’étendant sur les 11 communes d’Angles, de Saint-André les Alpes, de La Mure-Argens, d’Allons, de Lambruisse, de Thorame-Basse, de Thorame-Haute, de Beauvezer, de Villars-Colmars, de Colmars-les-Alpes et d’Allos.

L’AAPPMA « La Truite du Haut Verdon » est une des 11 AAPPMA constitutives de la Fédération Départementale des AAPPMA des Alpes de Haute Provence, abrégée en FDAAPPMA 04.

Notre territoire de pêche

LE HAUT-VERDON

Le territoire de « La Truite du Haut Verdon » correspond à l’amont du cours de la célèbre rivière. Les Grandes Gorges correspondant au Moyen-Verdon. Voyons ce domaine plus en détails !

LE LAC DE CASTILLON

C’est le lac artificiel formé par le barrage de Castillon. Il a une surface de 500 ha classée en seconde catégorie. Il est réputé pour sa population de Sandres et de gros Brochets. Ce lac est cogéré par deux AAPPMA, « La Truite du Haut Verdon » au Nord et « La Gaule Castellanaise » au Sud.

LE VERDON DANS LE HAUT VERDON

Pour le pêcheur de truites les possibilités sont à la mesure de la diversité des formes de la rivière. On y trouve des radiers, des grandes « launes », des « failles », des blocs, des rapides… En bref, la quasi-totalité des configurations de torrents que le pêcheur de truites doit maîtriser.
Une chose est sûre, les truites y sont nombreuses, voire très nombreuses. Et elles ont du mérite.

Les Alpes du Sud correspondent à un milieu naturel difficile, marqué par de rudes hivers, des étés souvent secs et des épisodes de pluies extrêmes. Les conséquences logiques sont de fortes variations de débit. Hautes eaux et crues au printemps et en automne. Etiages en été et en hiver. Sans compter les perturbations d’origine humaine. La pression de pêche étant l’une d’elles.
En conséquence, les « belles » truites sont difficiles à leurrer. Mais elles existent bel et bien. Et certaines atteignent des tailles respectables. ( Voir la « Galerie » du site. )
En résumé, si vous voulez devenir un « bon pêcheur », pêcher le Verdon.

LES AFFLUENTS DU VERDON

L'Issole

Cette petite rivière est le principal affluent du « Haut » Verdon qui le rejoint à Saint André les Alpes. Pour une rivière alpine, elle est relativement plate, mais très riche en truites, majoritairement de petites tailles. Il est possible d’en « piquer » quelques belles, voire une grosse. Mais cela ne va pas sans difficultés.
Son profil ne facilite pas les approches ni les coups de lignes. C’est une rivière où l’on apprend beaucoup. Elle est techniquement très exigeante.

La Chasse, La Lance, Le Clignon, Le Chadoulin et Le Bouchier

Ce sont les 5 affluents « majeurs » du Haut Verdon. Exception faite de l’Issole.
Les truites y sont nombreuses, parfois même de belles tailles. Et elles se méritent.
Ce sont des torrents escarpés qui demandent une bonne condition physique et une bonne connaissance de la montagne. La pression de pêche est moins forte que dans le Verdon mais pas absente. En conséquence, les truites sont « éduquées ». Et comme nous sommes en montagne les périodes d’activités y sont très courtes, de l’ordre de la dizaine de minutes…
Il est fortement recommandé de ne pas abuser quant au prélèvement.
Ces torrents sont « compartimentés », c''est-à-dire qu’il est impossible aux géniteurs du Verdon de remonter pour y pondre. Ces milieux fonctionnent donc en « circuit fermé ». Pensez-y si vous voulez continuer à pêcher en de tels lieux.
C’est un plaisir unique dans un cadre vraiment grandiose.

Les autres torrents et ruisseaux

Ces petits affluents et sous affluents présentent aussi un intérêt halieutique. Ils sont de tailles moins importantes que ceux cités précédemment et souvent difficiles d’accès.
Correspondent à cette catégorie des ruisseaux comme le Riou d’Ondres, le Riou de Saint Pierre, l’Estelle, pour ne citer que les plus connus, ainsi que la plupart des ruisseaux de la vallée où l’eau coule en permanence…Là aussi, il est recommandé de ne pas abuser.

Le lac d’Allos

Le plus grand lac naturel d’altitude d’Europe est dans le Haut-Verdon, 60 hectares à 2225 m. Les truites y sont peu nombreuses mais franchement « énormes ». A l’inverse de la population d’ombles chevaliers : nombreux, mais de petites tailles, même si dans leur majorité ils dépassent « la maille » ! En plus, le paysage est féerique.

Poissons

Les habitants à nageoires des eaux du Haut Verdon :

Les espèces naturellement présentes dans le Haut Verdon

La truite Fario – Salmo trutta fario

Il s’agit là de l’espèce principale qui peuple la totalité des cours d’eau de la vallée, ainsi que le lac d’Allos. En France, il existe deux souches principales de truites farios : la souche méditerranéenne et la souche atlantique.
En 2013, une étude génétique a révélé qu'il y avait bien dans les torrents de l'AAPPMA une truite de souche méditerranéenne de type Verdon. En conséquence, il est du devoir de la pêche associative de la protéger.

  • L’omble chevalier – Salvelinus alpinus

Dans la vallée, il est naturellement présent dans le lac d’Allos. Il a l’aspect général d’une truite mais s‘en distingue par ses nageoires pectorales plus grandes et par ses teintes différentes.
L’omble chevalier est un poisson d’eau profonde et froide. Et comme une image vaut mieux qu’un long discours ....

Les espèces non naturellement présentes

  • La truite arc-en-ciel – Oncorhynchus mykiss

Cette dernière est épisodiquement présente suite à des lâchés. Ce poisson fusiforme et élancé présente un dos vert bleuté, des flancs clairs voire argentés avec une bande pourpre à reflets irisés ( d’où son nom ). Le ventre est blanc. Le dos et les flancs sont ponctués de points noirs, également présents sur les nageoires caudales et dorsales.
La truite arc-en-ciel est originaire d’Amérique du Nord. Elle ne se reproduit qu’exceptionnellement en France et sa croissance est rapide.

  • Le saumon de fontaine – Salvelinus fontinalis

Ce poisson ressemble à l’omble chevalier. Il s’en différencie par son dos tacheté de clair et par les bords antérieurs des nageoires pectorales, ventrales et anales bordées de blancs. Les taches roses cerclées de blancs sur ces flancs, sous la ligne latérale, lui sont typiques. Il a été importé à la fin du XIXème siècle d’Amérique du Nord, en même temps que la truite arc-en-ciel.
Et comme des images valent toujours mieux qu’un long discours…

A cela, il faut ajouter les « habitants » du lac de Castillon où toutes les espèces « majeures » de la seconde catégorie son présentes, à l’exception du Silure et du Black-Bass.

L'équipe

Le Conseil d’administration

  • Benjamin ISOUARD : Président
  • Robert PILOT : Vice-Président
  • François.GERIN-JEAN : Vice-Président
  • Adrien BRUNETTI :Trésorier
  • Sylvain CAUSSE – Secrétaire
  • Jean Christophe GIRAUDO : Administrateur
  • Michael ARRIGHY: Administrateur
  • Stéphane GHÉRARDI Administrateur
  • Ghislain CARIOU ­ Administrateur
  • Christian GENET ­ Administrateur
  • Damien TABARD ­ Administrateur
  • Bernard TRATZI – Administrateur

Gardes-pêche particuliers

  • Eric LANTELME
  • Christophe JANY

Les présidents d'honneur

  • Francis GRANET – Ancien Président de l’Ex-Verdissole, une des 3 AAPPMA préexistante à « La Truite du Haut Verdon ». Voir Précision en bas de page.
  • Yves MICHEL – Ancien Président de la Vaubanaise (ancienne AAPPMA de Colmars-les-Alpes) et premier président de « La Truite du Haut-Verdon ». Voir Précision en bas de page.

Les bénévoles « membres actifs » apportant régulièrement leur aide

Jean Louis, Paul Henri, Gilbert, Christian, Patrick, Laurent, Gérard, Michel, Alex, Jean Luc.

Et les autres, non « membres actifs », mais bénévoles

Marc, Léo, le « Zé » et « Pepette »

Toutes ces personnes donnent vie à « La Truite du Haut Verdon ». Il ne tient qu’à vous de nous rejoindre pour que l’eau vive

Précision : l’AAPPMA « La Truite du Haut Verdon » est née de l’unification de « la Vaubanaise » et de « l’Alpine » (ancienne AAPPMA d’Allos) en 2008. Elle a fusionné avec la Verdissole (ancienne AAPPMA de Saint André les Alpes) en 2011.

Contacts

M.ISOUARD Benjamin
Tél : 06 71 54 52 22
Site internet : www.haut.verdon-peche.fr
Facebook : www.facebook.com/Verdonpeche

Ou trouver son adhésion (carte de pêche) ?

Commune Nom Téléphone Appâts Matériel
Allos Sport 2000 04 92 83 14 62 oui oui
Saint-André-les Alpes Office de tourisme 04 92 89 02 39 non non
Colmars les Alpes Office de tourisme 04 92 83 41 92 non non

Bulletin d'information des pêcheurs du Verdon

Télécharger le bulletin d'information des pêcheurs du Verdon.

Voir l'image en grand FD04